Conseil Maintenance industrielle Expert MAINTENANCE

 

Conseil,   formation,   expertise pour le management de la maintenance


Accompagnement de votre management de la maintenance industrielle, SAV, BTP, tertiaire, transport, biomédicale, énergie par le conseil, le coaching et l'ingénierie : audit, formation, contrats, fiabilisation, progrès, etc.


Vous êtes ici : Accueil Maintexpert.com > Théorie de la maintenance > Gestion de stock


GESTION DE STOCK

 

Les stocks de maintenance sont constitués de pièces de rechanges (pièces d'usure, pièces de fonctionnement, pièces de structure) qui peuvent être classées en :

  1. pièces d'origine
  2. pièces équivalentes (non fournies par le constructeur de l'équipement, mais cahier des charges identique)
  3. pièces interchangeables (peuvent se substituer à une pièce d'origine)
  4. pièces adaptables (doivent être adaptées pour être montées)

 

Représentation de la vie d'un stock pour:

  • une consommation linéaire
  • avec un stock de sécurité

 

Gestion de stock de maintenance

 

A - Choix d'une méthode d'approvisionnement 

 

Selon le type d'article à consommeret son utilisation, on utilisera une méthode différente d'approvisionnement.

 

Quantité

Intervalles

Point de commande 

Variables

Variables

Plan d'approvisionnement

Variables

Fixes

Programme

Fixe

Fixe

 

 

B - Liste des équipements

 

La liste des articles à avoir en stock correspond aux équipements les plus critiques (voir étude de criticité). En effet, il ne parait pas judicieux d’aller beaucoup au delà.

Définitions utilisées:

  • Codification unique des pièces de rechange : les articles sont composés d'une désignation (libellé long et court) et d'un code article. Le code article est constitué de lettre et chiffres en fonction des caractéristiques de l'article (classe d'équipement, diamètre, épaisseur, etc...);

  • Classes d'articles : les articles peuvent être regroupés par classes, ces classes constitueront une partie des codes article;
  • Catalogue des pièces de maintenance : est constitué de la liste des références des articles que l’on peut retrouver dans le magasin des pièces de rechange.

 

Remarque : la codification fournisseur n'est pas utilisée comme codification de magasin mais on l’utilisera comme une information complémentaire.

 

 

C - Stock minimum / réapprovisionnement

 

o     Loi de poisson

 

S'applique aux phénomènes rares ou aléatoires.

Exemple : probabilité que sur un équipement j'ai 10 pannes pour les 6 mois qui viennent avec un équipement à MTBF donné.

Permet notamment de déterminer les niveaux de stock.

http://ingexpert.com/images/poisson.jpg


n : nb de pannes
t : « au temps t »

 

L'abaque de Molina permet de déterminer n quand on connaîtles autres paramètres.

 

 

o    Méthode du point de commande

 

Valable si l'on consomme plus de 20 pièces.

Seuil de déclenchement d'une commande = Quantité de commande + K s

K = taux de sécurité =  1 / rupture de stock

s = écart type de consommation

 

 

D - Choix d'un fournisseur 

 

Afin de choisir un fournisseur pour la fourniture d'un équipement donné, il est utile de hiérarchiser ses fournisseurs sur la base du ratio suivant :

 

Coût de maintenance + Coût de non production
                     MTBF équipement

 

Le fournisseur peut être noté, cela sert notamment dans le cadre de l'ISO.

 

 

E - Coût d'un équipement

 

Le coût d'un équipement qui passe par le magasin des pièces de rechange est constitué de :

·   Coût d'achat

·   Coût d'acquisition (coût ligne de commande, etc)

·   Coût de possession (financier, magasinage, etc)

·   Coût de destruction, recyclage

 

 

F - Quantité économique de commande

 

Pour définir notamment la périodicité de passage d'unecommande de matériel, il faut comparer les coûts d'acquisition et les coûts de possession.

 

http://ingexpert.com/images/stock.jpg

 


Q = quantité optimale d'unités d'articles à commander

 

Formule de Wilson :

 

a : prix unitaire de l'article, rendu magasin
b : coût de passation de commande
i : taux de possession (% annuel) - Valeur comprise habituellement entre 20 et 26 %
n : nombre d'articles utilisés pendant 1 année
T : temps entre 2 commandes

 

                 

 

 Rem : il vaut mieux commander un peu plus qu'un peu moins (courbe plus plate vers la droite)

 

 

G - Magasin

 

Pour assurer un bon rangement, il est envisageable que lesaires de circulation d'un magasin représentent 60% de la surface du magasin.

Le plan de stockage doit être tenu à jour : le MTTR sera d'autant plus faible.

Le conditionnement d'origine doit être conservé.
De façon générale les pièces doivent être conservées dans des endroits qui leurs conviennent.

 

 

H - Valorisation du stock :

 

L’utilisation du PUMP (Prix Unitaire Moyen Pondéré), encore appelé CUMP (Coût Unitaire Moyen Pondéré), est la plus courante en France (par opposition au système anglo saxon appelé FIFO, ou d’autres LIFO, Prix standards, MEFO)

 

Principe : à chaque nouvel approvisionnement le prix de la pièce est revu.

 

Exemple :

Entrée / Sortie

Prix achat

Stock

Valeur totale

PUMP

Stock initial = 0

+10

50

10

500

50

-3

  

7

7 x 50 = 350

50

+5

52

12

(7 x 50) + (5 x 52) = 610

610 / 12 = 50,83

 

 

I - Inventaire

 

Un inventaire est obligatoire tous les ans. Il rentre dans le calcul du bénéfice de la société.

Edition par magasin puis par zone (plan de magasin), liste des numéros d’emplacement. La feuille suivante est complétée puis les écarts sont validés.

N° emplacement 

Désignation

Code article

Quantité GMAO

Quantité pointée

Ecart

 

 

J - Les ratios en rapport avec la gestion de stock

 

Valeur du stock = Coût de possession + coût de gestion du stock

  • coût de possession = coût de stockage unitaire x quantité moyenne stockée
  • coût de gestion       = coût de traitement (passation commande, transport, traitement administratif) x nombre de livraisons d'articles

 

Coût de passation d’une commande : coût correspondant aux moyens à déployer pour passer une commande à un fournisseur. Toutes les tâches amont peuvent être incluses. Par exemple, on peut inclure le suivi des fournisseurs.