Coûts de maintenance d’EDF

Les coûts de maintenance d’EDF

extrait de la thèse de 2009 « Modélisation et évaluation des stratégies de maintenance complexes sur des systèmes multi-composants » de Valérie Zille

En 2007, les activités de maintenance réalisées sur la parc nucléaire d’EDF représentaient un sixième du coût d’exploitation total:

 

La répartition des coûts d’exploitation des centrales nucléaire d’EDF en 2007
Ces coûts de maintenance représentent 1.3 milliards d’euros annuels et ils sont répartis sur les différents systèmes des installations. Plus précisément, 35% concernent les composants du
circuit primaire, 50% sont dépensés sur 50 systèmes à forts enjeux de sûreté, disponibilité et coûts, et les 15% restants sont dédiés aux autres systèmes.
– Fin de citation
Ces informations ne sont malheureusement pas suffisamment détaillées, ce qui est assez courant. Il semblerait que l’on n’évoque que les coûts directs de maintenance liés aux équipements. A la lecture, on ne peut savoir si les coûts de sous-traitance (dont les travaux d’arrêts) ou même de charges salariales sont inclus dans les frais financiers.

COMMENTAIRE article Usine Nouvelle 17 mars 05

Il est rare de lire des articles de fond sur la maintenance dans les revues non spécialisées.

C’est pourtant ce à quoi s’est attelée Sophie Maréchal dans l’usine nouvelle du 17 mars, avec son article intitulé «  Auditer son service maintenance ».

Je me permets de faire quelques commentaires à ce propos qui permettent de souligner la difficulté de parler de maintenance, aujourd’hui encore, en 2005.

 

Très rapidement, on s’écarte de la notion d’audit et pour cause:

En maintenance on parle d’avantage d’état des lieux que d’audit car il n’existe souvent pas de référentiel dans les entreprises.

Cet état des lieux passe notamment par des questionnements ou des interviews des interlocuteurs de maintenance. La rédaction du jeu de question est spécifique à l’objectif du projet. Si la grande majorité des projets porte sur l’augmentation de la disponibilité des installations les autres sujets demeurent nombreux (analyse des temps sans valeur ajoutée, optimisation de la gestion de stock, externalisation, fiabilisation, etc…). L’analyse des historiques (si toutefois ils existent !) est un passage obligé à tout projet et il est important de noter que leur pertinence, est souvent défaillante.

 

L’article se consacre d’avantage à la méthodologie d’évolution d’un service maintenance très général, en donnant des pistes de réflexion:

o   « Collecter des données qui permettront d’évaluer l’efficacité des interventions de poser les bases d’un plan de progrès »

o   « Recueillir les indicateurs de réactivité (…/…). A partir de cette base il sera possible de lancer des actions pour diminuer les arrêts… »

o   « Historisation des interventions »

o   « Des actions immédiates sur les dépenses peuvent, certes, produire des résultats visible rapidement… »

o   « Une politique de réduction des coûts ne pourra donc être menée qu’avec la mise en place de moyens pour en mesurer les conséquences sur la fiabilité des équipements ».

 

Quelques passages qui peuvent surprendre :

o   Au sujet de la GMAO : « On parvient même à sortir de ces systèmes des coûts de maintenance négatifs sur certaines machines » : une GMAO ne fonctionnant que sur des cumuls de temps (essentiellement d'intervention), je ne vois pas comment on peut déboucher sur des valeurs négatives.

o   « … la conception du matériel comme entrant à hauteur de 60 à 70% dans l’origine des pannes ». Il aurait été préférable de lire : « 60 à 70 % des coûts de maintenance », car 100% des pannes son liées à la conception du matériel.

o   Je ne me risquerai pas à dire que l’origine des pannes est due à « seulement 10 à 20%, à la réalisation de la maintenance » puisque l’article est consacré aux différences constatées entre les différents services de maintenance.

o   « Le responsable maintenance deviendra donc un manager des équipements » : le manager de maintenance doit manager des ressources dans le cadre de sa politique de maintenance (dont le but premier est d'assurer de la disponibilité), les hommes en font une partie, c’est à son service méthode de manager les équipements, et au intervenant de les maintenir en état.

o   « Fiabiliser un équipement ou améliorer le TRS sont des processus longs » : gagner 5 points sur un TRS qui n’était pas suivi n’est pas vraiment compliqué ni long, il suffit de s'intéresser à cet équipement. Cela dépend donc du contexte. Par exemple, la sidérurgie se fixe des ambitions très hautes dans ce domaine pour des périodes courtes. Il en est de même pour la fiabilisation. La définition de la mise en place d'une maintenance préventive sur un équipement se fait en quelques journées. Par contre, si l’objectif et large et ambitieux, il est vrai que la machine sera longue à faire évoluer en fiabilité.

 

 

ACTION d’échange de connaissances en maintenance

La maintenance en France n’est généralement pas à un niveau suffisant

La France et les entreprises manquent de compétitivité.

Les secteurs publics et privés sont concernés par le manque d'efficience  de leurs services maintenance.

->  Que fait-on aujourd’hui ? Avec quels acteurs ?

 

-> Un projet

 

Elever le niveau de la maintenance en France par des échanges de compétences inter-entreprises pour réaliser des gains substantiels:

  • 8% de productivité des entreprises ;
  • 3 milliards sur les dépenses publiques.

 

La maintenance et son environnement

Un petit rappel sur le contexte de fonctionnement des services maintenance

Environnement des service maintenance

Fig.1  - L'environnement des services maintenance

* Le secteur public est inclus (administration ; « entreprises » pour l’enseignement, la santé, etc.

 

 

Constat global français

La maintenance représente au minimum 4% de toute activité, publique ou privée (coûts directs et indirects). Cela peut atteindre 18%. La maîtrise du management de celle-ci est souvent hasardeuse, que ce soit des points de vue financier ou technique.

La sous-traitance de la maintenance s'est installée en dogme à partir des années 1990. De grands groupes se sont engouffrés dans la brèche (croissance externe, globalisation) et accaparés la prestation de service en maintenance en se partageant aujourd'hui environ 70% du marché de la maintenance en France (maintenance de tout type de bien sauf l'informatique) avec une marge comprise entre 15 et 45% constatée (ils ne reconnaissent souvent que moins de 10%).

La maintenance en France est d’environ 171 + 115 = 286 Md euros (8% du PIB + 10% des dépenses publiques). Ne serait-ce que de faire 1% de gain de maintenance permettrait d’augmenter la compétitivité française de presque 3 milliards d’euros.

Il faut ajouter à ces montants de dépenses, les coûts directs et indirects des accidents générés par les maintenances défaillantes, parce que mal managées: coûts des assurances, de sécurité sociale, de la course en avant de la réglementation que le législateur génère pour tenter de contrecarrer ces mêmes accidents, etc.

 

Constat entreprises

Efficience de la maintenance

De nombreuses entreprises sur notre territoire ont un(e) maintenance / SAV dont l'efficience est en dessous d'un seuil acceptable. Cela se traduit essentiellement par un coût de maintenance directe et indirecte de plus de 8% de la valeur ajoutée de leur site.

Sous-traitance

Au moins 70% de la maintenance est sous-traitée (90% dans une bonne partie de la grosse industrie). Or un prestataire de maintenance a intérêt à ce que les biens de ses clients tombent en panne (seuls les contrats de prestation de service les plus évolués tentent de gommer en partie ce désagrément avec des clauses malheureusement compliquées à appliquer).

Un irrésistible engouement pour la sous-traitance a tout écrasé vers les années 1990. Des dogmes ont été inventés pour influencer les donneurs d'ordres :

  • « En sous-traitant vous allez gagner 15% sur vos coûts de maintenance »,
  • « Recentrez-vous sur votre cœur de métier »,
  • la sous-traitance "multi-métier" ou "globale" permet de baisser les coûts d’achat.

Les abus ont été tels qu’il a fallu définir la loi bachelot (30 juillet 2003): externaliser la maintenance ne signifie pas se débarrasser de ses responsabilités sociales et réglementaires;

Les grands groupes de la maintenance, du BTP, de l’environnement et de l’énergie ont fait de la croissance externe, racheté bon nombre des sociétés de maintenance ayant une taille supérieure à 250 salariés et détiennent aujourd'hui à 6 ou 7 entités, environ 70% du marché de la maintenance en France.

Il y a quelques années, les chambres de commerce de Normandie m'ont mandatées pour faire une étude sur l'efficience de la sous-traitance : la question se pose depuis bien longtemps.

 

Constat INGEXPERT

Mon métier de consultant spécialisé en maintenance me permet de rencontrer de nombreux profils d'entreprises, publiques ou privées.

  • 90% des prestations de conseil concernent des entreprises qui ont une maintenance dans une mauvaise situation et tentent de colmater les brèches. Elles font appel au conseil pour tenter de sortir d'une mauvaise situation (responsable maintenance totalement isolé, disponibilité des biens jugés trop faible, relation avec les prestataires de maintenance difficile, coûts de maintenance trop élevés, etc.). Bon nombre de responsables maintenance me disent prendre des médicaments parce qu'ils ont perdu le sommeil du fait d'un travail trop stressant.
  • 10% des entreprises s'intéressent à améliorer vraiment leur situation. Mais bien souvent les fondamentaux de la maintenance sont oubliés (éviter la perturbation du planning d'interventions, différencier disponibilité/fiabilité, respecter un management défini, etc.)

Je suis expert dans le domaine de la maintenance et je constate que la sous-traitance a des effets néfastes sur les résultats des entreprises. Le coût de la maintenance des entreprises qui sous-traitent en France est d’environ 8% à 12% de leur chiffre d’affaires. Environ 3% de ces 8% sont indûment payés à des sous-traitants « qui ne jouent pas le jeu » du partenariat. Mais comme les entreprises en France ne sont pas aptes à connaître le vrai coût de leur maintenance, ni leur cible (malgré les ERP tels que SAP), les choses restent en l’état. Les décideurs n’osent pas faire le premier pas pour plusieurs raisons :

  • le niveau en maintenance de leur équipe est trop faible ;
  • Peu de confiance dans leurs équipes;
  • Peur de réembaucher ou de ré-internaliser la maintenance.

 

Conclusion - Améliorer la compétitivité des entreprises

Les entreprises doivent augmenter leurs compétences en termes de maintenance afin d'augmenter leur compétitivité. Il est lucide de dire que l’existence des principaux acteurs gravitant autour de la maintenance actuellement n'est pas suffisante:

  • conseil;
  • ouvrages et normes;
  • échanges de connaissances;
  • ingénierie;
  • formations initiales;
  • compétence des responsables;
  • etc.

Il est nécessaire de mener à bien une démarche différente de ce qui existe. Je vous présente à la suite le principe d'un échange de savoir-faire.

Projet d'échanges et de partage de connaissances

 

Echanges inter-entreprises

Echange inter-entreprises

Fig. 2 : Echanges entre Responsables de maintenance

 

Les Responsables de maintenance visitent régulièrement leurs homologues d'autres entreprises pour approfondir leurs compétences en maintenance.

Echange de savoir faire en maintenance

Les Responsables de la maintenance échangent avec des homologues d'autres entreprises. Il se rencontre "sur le terrain". Il s'agit de visite du savoir des entreprises en termes de management de la maintenance. Ils se rencontrent régulièrement quelques heures durant une période longue.

Ces rencontrent ne sont pas comparables à celles ponctuelles de plusieurs responsables en même temps, souvent organisées autour d'un sujet précis et formaté.

Principe:

Les responsables de maintenance d'entreprises non concurrentes ou de secteurs différents échangent sur le terrain leurs connaissances en termes de maintenance. On peut éventuellement parler de réaliser des auto-diagnostics entre entreprises.

Présentation:

Pour assurer l'interactivité du projet, les responsables de maintenance échangent leur savoir-faire sur le terrain. Chacun présente sa façon de manager sa maintenance directement dans son service. Ainsi les documents sont directement accessibles, les équipements sont visibles, les outils informatiques à disposition, le personnel peut être interrogé, etc.

Ils s'invitent une demi-journée par mois durant 1 an.

Pour les aider éventuellement, les accompagner dans la réussite du projet, ils suivent un parcours d'exploration de sujets qui leur sont préconisés par Ingexpert (procédures, gestion de stock, GMAO, plan de maintenance, modes opératoires, fiabilisation, etc.). Un questionnaire peut-être délivré, voire même un accompagnement.

 

Guillaume Laloux, Expert maintenance, gérant d'Ingexpert

Quelques détails:

Les échanges demeurent strictement confidentiels

Les Responsables maintenance d'entreprises d'un même secteur d'activité ne peuvent pas être mise en relation afin d'écarter tout risque de distorsion de la concurrence, à moins qu'elles décident par elles même le contraire.

Travers habituel de certains sous-traitants en (ingénierie de) maintenance

Voici une situation malheureusement vraie et courante.

Nous la portons à votre connaissance car elle symbolise une situation habituelle:

  1. un donneur d’ordre propose à un sous-taitant en ingénierie une mission de maintenance ;
  2. mais ce sous-traitant en ingénierie n’a pas la personne qui puisse réaliser la mission dans son équipe ;
  3. le sous-traitant diffuse des annonces pour trouver le technicien/Ingénieur recherché.

Cela peut sembler normal, mais à y regarder de plus près, la situation n’est pas confortable :

  • la personne qui va être recrutée n’aura pas été évaluée sur le terrain par le sous-traitant en ingénierie.

Le plus dérangeant réside dans le contenu de l’annonce. En effet, le sous-traitant en ingénierie recherche soit-disant un Ingénieur de maintenance industrielle (on dit normalement « Ingénieur en maintenance industrielle) qui va devoir « optimiser les programmes de maintenance ». Pour ce faire, il recherche une personne ayant 2 ans d’expérience minimum mais dans des domaines où la maintenance n’est pas citée alors que le travail à réaliser demande de très solides compétences en maintenance. Cela n’est pas sérieux et il est bien dommage que bon nombre de donneurs d’ordres rentrent dans ce jeu perdant. Leur organisation va en pâtir, la disponibilité de leur bien va baisser et donc leur coût de production va augmenter.

 

Annonce ——————————————–

  • Numéro de l’offre: 3646300
  • Offre actualisée le:14/11/2016

Ingénieur / Ingénieure de maintenance industrielle

Autres offres pour le métier : Ingénieur / Ingénieure de maintenance industrielle

Description de l’offre

Présentation de l’entreprise

Grâce à ses nombreux partenariats, AES Ingénierie a développé un savoir reconnu dans plusieurs domaines, lui permettant d’intervenir en support sur les projets des grands groupes industriels. Nous vous accompagnons sur un éventail de secteurs d’activités très large, comme l’aéronautique, le spatial, la chimie et la pétrochimie, le nucléaire, l’énergie, le pétrole, le gaz et d’autres industries (ciment, verre…).Nous recherchons de nouveaux talents dans ce contexte de forte croissance, offrant de réelles perspectives de carrières.

Présentation du poste

Missions :Réalisation d’études d’optimisation des programmes de maintenance.Maintenance programmée (optimisation de maintenance, manuels de maintenance, etc.) :hélicoptères (gammes civiles et/ou militaires)bureau d’étude

ProfilFormation/ExpérienceDe formation Bac+5 avec au minimum 2 années d’expérience

CompétencesIngénieur mécanique avec connaissances en aéronautique, compétences en rédaction (notes techniques, etc.)

OutilsMaîtrise du Pack Office (EXCEL impératif)

LanguesAnglais technique

Date & Durée de la missionDémarrage début 2017, mission de 3 mois renouvelable

Commentaires : 1 poste à pourvoir en CDIC

Détail de l’offre

Lieu de travail: 13 – Bouches du Rhône
Type de contrat: Contrat à durée indéterminée
Nature d’offre: Contrat travail
Expérience:Débutant accepté
Formation:
Langue(s)
Permis
Connaissances bureautiques
Qualification: Cadre
Salaire indicatif
Complément(s) de salaire
Durée hebdomadaire de travail
Déplacements
Taille de l’établissement
Secteur d’activité: Ingénierie, études techniques
Candidature(s) en cours

Compétitivité de la France: et si la maintenance s’y mettait

La maintenance représente au minimum 4% de toute activité, publique ou privée (coûts directs et indirects). Cela peut atteindre 18%. La maîtrise du management de celle-ci est souvent hasardeuse, que ce soit des points de vue financier ou technique.

La sous-traitance de la maintenance s’est installée en dogme à partir des années 1990. De grands groupes se sont engouffrés dans la brèche et accaparés la prestation de service en maintenance en se partageant aujourd’hui environ 70% du marché de la maintenance en France (maintenance de tout type de bien sauf l’informatique) avec une marge comprise entre 15 et 45% constatée (ils ne reconnaissent souvent que moins de 10%).

La maintenance en France est d’environ 171 + 115 = 286 Md euros (8% du PIB + 10% des dépenses publiques). Ne serait-ce que de faire 1% de gain de maintenance permettrait d’augmenter la compétitivité française de presque 3 milliards d’euros.

Il faudrait évoquer les accidents générés par les maintenances défaillantes et la course en avant de la réglementation que cela génère.

Je fais partie des rares personnes en France à m’intéresser profondément au sujet depuis des années. Je fais partie des derniers consultants à encore œuvrer spécifiquement dans le domaine de la maintenance. Les grands cabinets de conseils n’ont pas de spécialiste en maintenance, mais plutôt des multi-cartes. Le métier de maintenancier n’est pas nomenclaturé.

La maintenance est certainement le plus gros poste de dépense en France. La France a-t-elle une maintenance compétitive ? Je ne le constate pas très souvent. Très peu de responsables maintenance ou Directeur Technique maîtrisent le métier (étant inclus les entreprises faisant office de prestataires de service, bien souvent de très grosse taille).

 

LALOUX Guillaume, www.ingexpert.com

3% de perte de compétitivité du fait de la maintenance

3% de perte de compétitivité du fait de la maintenance
En France nous avons un gros problème de maintenance/SAV de quasiment toutes les activités, publiques ou privées.
Un irrésistible engouement pour la sous-traitance a tout écrasé vers les années 1990. Les dogmes (sans fondement) accompagnant ont été les suivants :

  • « En sous-traitant vous allez gagner 15% sur vos coûts de maintenance »
  • « Recentrez-vous sur votre cœur de métier »
  • Sous-traitance multimétier pour limiter les coûts d’achat

Les abus ont été tels qu’il a fallu définir la loi bachelot (30 juillet 2003).

Les grands groupes de la maintenance, du BTP, de l’environnement et de l’énergie ont fait de la croissance externe, racheté bon nombre des sociétés de maintenance ayant une taille supérieure à 250 salariés et détiennent aujourd’hui à 6 ou 7, environ 70% du marché de la maintenance en France.
Je suis expert dans le domaine de la maintenance et je constate que la sous-traitance a des effets néfastes sur les résultats des entreprises. Le coût de la maintenance des entreprises qui sous-traitent en France est d’environ 8% de leur chiffre d’affaires. Environ 3% de ces 8% sont indûment payés à des sous-traitants « qui ne jouent pas le jeu » du partenariat. Mais comme les entreprises en France ne sont plus aptes à connaître le vrai coût de leur maintenance, les choses restent en l’état. Aucun décideur n’ose faire le premier pas pour plusieurs raisons :

  • Niveau de leur équipe trop faible en maintenance
  • Peu de confiance dans leurs équipes
  • Peur de réembaucher

On connaît les dérapages en termes de sécurité qui ont accompagné la sous-traitance extrême de la maintenance dans certaines entreprises.
L’activité en France est pénalisée à hauteur de 3% du fait d’une maintenance non optimisée. La France perd 3% de compétitivité du fait d’une maintenance non maîtrisée: quasiment chaque produit fabriqué en France a un coût de 3% de trop du fait de la maintenance.

La pérennisation des améliorations du management de la maintenance ?

Un management qui pérennise ses améliorations : Pourquoi ne serait-ce pas applicable à la maintenance ?
Un responsable maintenance de raffinerie en pré-retraite a écrit à Ingexpert pour indiquer que s’il avait eu connaissance plus tôt de l’existence de notre livre édité aux éditions AFNOR : « Management de la maintenance selon l’ISO 9001 », il l’aurait mis en application.

En résumé, il faut organiser son management avec quelques règles et surtout en assurer une amélioration permanente, et c’est aussi applicable au service maintenance.

 

Le management de la maintenance est complexe
C’est plus vrai que pour les autres services, du fait de la survenance permanente de sujets changeants à un rythme élevé et dont la solution dépend en partie des autres services :
• La direction ne fixe (quasiment) jamais les règles du jeu : pas de politique ni d’objectifs précis
• Les pannes sont d’origine, intensité et type toujours différents
• La sous-traitance est souvent très forte à un point tel que la compétence technique n’est parfois plus du côté du service maintenance. De plus, bien qu’il soit présent pour vous accompagner, le sous-traitant a un intérêt principal majeur opposé
• La gestion des pièces de rechange est extrêmement complexe : l’application des modèles mathématiques est hasardeuse du fait des faibles taux de rotation

 

Trop souvent les pannes imposent le rythme du management de la maintenance
Faute de maîtriser les pannes de leurs équipements, ce sont elles qui maîtrisent bon nombre de services maintenance (d’où l’expression « maintenance pompier »). Les entreprises sous-traitantes attendent les pannes pour intervenir et cela coûte cher.
Un management avec une vue à long terme
L’inertie des initiatives prises en maintenance est grande, c’est par exemple le cas de la fiabilisation des installations. Aussi, si la Direction n’a pas confiance dans un management qui va évoluer progressivement, les responsables de maintenance sont tentés de faire des « coups » (politique à court terme).
C’est pour éviter cette situation « anarchique » que les référentiels Qualité sont utilisés.
Pourquoi une certification Qualité d’entreprise ne suffit-elle pas ?
La maintenance est si complexe à appréhender que les auditeurs Qualité certificateurs éprouvent de grandes difficultés à comprendre ce qui est réellement appliqué (se limitent parfois à l’existence d’un processus et de la définition d’une politique) et valident souvent la conformité du management de la maintenance à tort.

Enquetes publiques liées à la maintenance

Voici la liste des derniers projets de mise à jour de normes AFNOR faisant référence à la maintenance, même si elle est minime. Les projets sont classés par ordre décroissant de date de clôture d’enquête.

PR NF EN 50633 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 14/11/2014
« Applications ferroviaires – Installations fixes – Principes de protection pour les réseaux de traction à courant alternatif ou à courant continu »

PR NF EN 16763 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 10/10/2014
« Prestations de services pour les systèmes de sécurité incendie et les services de sécurité »

PR NF EN ISO 25760  – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 02/10/2014
« Bouteilles à gaz – Modes opératoires de dépose en toute sécurité des robinets de bouteilles à gaz »

PR NF EN 12312-3 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 22/01/2015
« Matériel au sol pour aéronefs — Exigences particulières — Partie 3 : Convoyeurs à bande »

PR NF EN 62870 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 24/01/2015
« Installations électriques pour l’éclairage et le balisage des aérodromes – Circuits secondaires de sécurité dans des circuits série – Exigences générales de sécurité »

PR NF EN ISO 15257 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 20/01/2015
« Protection cathodique — Niveaux de compétence des personnes en protection cathodique — Base pour un dispositif particulier de certification »

PR NF C18-550 –  Participez à l’enquête publique jusqu’au: 06/01/2015
« Opérations sur véhicules et engins à motorisation thermique, électrique ou hybride ayant une source d’énergie électrique embarquée – prévention du risque électrique »

PR NF EN 15004-1 –  Participez à l’enquête publique jusqu’au: 24/03/2015
« Installations fixes de lutte contre l’incendie – Installations d’extinction à gaz – Partie 1: Calcul, installation et maintenance »

PR NF T81 107 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 10/04/2014
« Véhicules citernes – Protection du personnel – Sécurité d’accès et de manœuvre »

PR NF ISO 13041 – 2  – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 01/04/2014
« Conditions d’essai des tours à commande numérique et des centres de tournage — Partie 2 : Essais géométriques pour les machines à porte-pièce verticale »

PR NF ISO 18542 – 2 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 20/03/2015
« Véhicules routiers – Terminologie normalisée pour l’information sur la réparation et la maintenance (RMI) – Partie 2 : exigences relatives à l’implémentation d’un processus normalisé, Autorité d’enregistrement »

PR NF EN 1504 – 2 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 10/04/2015
« Produits et systèmes pour la protection et la réparation des structures en béton — Définitions, exigences, maîtrise de la qualité et EVCP — Partie 2 : Produits et systèmes de protection de surface pour le béton »

PR NF EN ISO 11148 – 13 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 20/04/2015
« Machines portatives à moteur non électrique – Exigences de sécurité – Partie 13 : Machines à enfoncer les fixations »

PR NF A80 200 – 2 –  Participez à l’enquête publique jusqu’au: 15/05/2015
« Soudage – Qualification des soudeurs et des opérateurs de blindage – Partie 2 : Aluminium »

PR NF A80 200 -1 –  Participez à l’enquête publique jusqu’au: 15/05/2015
« Soudage – Qualification des soudeurs et des opérateurs de blindage – Partie 1 : Aciers »

PR NF EN 61078 –  Participez à l’enquête publique jusqu’au: 20/05/2015
« Blocs-diagrammes de fiabilité »

PR NF EN ISO 4254-1 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 26/06/2015
« Matériel agricole – Sécurité – Partie 1 : Exigences générales »

PR NF EN 12080 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 26/06/2015
« Applications ferroviaires – Boîtes d’essieux – Roulements »

PR NF EN 13715 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 03/07/2015
« Applications ferroviaires – Essieux montés et bogies – Roues – Profil de roulement »

PR NF S62-250 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 10/07/2015
« Matériel de lutte contre l’incendie – Citernes souples pour la défense extérieure contre l’incendie – Règles d’installation, de réception et de maintenance »

PR NF EN 12635 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 10/07/2015
« Portes équipant les locaux industriels et commerciaux et les garages – Informations pour l’utilisation »

PR NF EN 16763 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 13/07/2015
« Prestations de services pour les systèmes de sécurité incendie et les systèmes de sûreté »

PR NF X60-000 –  Participez à l’enquête publique jusqu’au: 31/07/2015
« Maintenance Industrielle – Fonction maintenance »

PR NF EN 12312-6 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 31/07/2015
« Matériel au sol pour aéronefs — Exigences particulières — Partie 6 : Dégivreuses, matériels de dégivrage et d’antigivrage »

PR NF EN 12312-8 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 31/07/2015
« Matériel au sol pour aéronefs – Exigences particulières – Partie 8 : Escabeaux et plate-formes de maintenance »

PR NF EN 60749-43 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 21/08/2015
« Dispositifs à semiconducteurs – Méthodes d’essais mécaniques et climatiques – Partie 43 : Directives concernant les plans de qualification de la fiabilité des CI »

PR NF EN 13306 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 30/09/2015
« Maintenance – Terminologie de la maintenance »

PR NF EN 16910 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 05/10/2015
« Applications ferroviaires – Matériel roulant – Exigences pour les essais non destructifs sur les organes de roulement lors de la maintenance ferroviaire »

PR NF EN ISO 15225  PR NF EN 16910 PR NF EN ISO 15225 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 06/10/2015
« Dispositifs médicaux — Management de la qualité — Structure des données de nomenclature des dispositifs médicaux »

PR NF EN ISO 14692-4 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 13/10/2015
« Industries du pétrole et du gaz naturel — Canalisations en plastique renforcé de verre (PRV) — Partie 4: Construction, installation, inspection et maintenance »

PR NF EN 50126-2 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 20/11/2015
« Applications ferroviaires – Spécification et démonstration de la fiabilité, de la disponibilité, de la maintenabilité et de la sécurité (FDMS) – Partie 2: Approche systématique pour la sécurité »

PR NF EN 50126-1 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 20/11/2015
« Applications ferroviaires – Spécification et démonstration de la fiabilité, de la disponibilité, de la maintenabilité et de la sécurité (FDMS) – Partie 1: Processus FMDS générique »

PR NF EN ISO 14224 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 26/10/2015
« Industries du pétrole, de la pétrochimie et du gaz naturel — Collecte et échange de données de fiabilité et de maintenance des équipements »

PR NF EN 50244 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 22/01/2016
« Appareils électriques pour la détection des gaz combustibles dans les locaux à usage domestique – Guide de sélection, d’installation, d’utilisation et de maintenance »

PR NF EN 16602-70-30 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 05/12/2015
« Assurance produit des projets spatiaux — Partie 70-30 : Enveloppe de fils pour connexion électrique à fiabilité élevée »

PR NF EN 16925 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 29/12/2015
« Installations fixes de lutte contre l’incendie — Systèmes d’extinction automatique du type sprinkleur résidentiel — Conception, installation et maintenance »

PR NF EN 13306 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 22/01/2016
« Maintenance – Terminologie de la maintenance »

PR NF EN 16944 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 11/01/2016
« Matériel agricole et tracteurs — Accès normalisé aux informations de réparation et de maintenance — Prescriptions »

PR NF EN 61709 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 23/02/2016
« Composants électriques – Fiabilité – Conditions de référence pour les taux de défaillance et modèles de contraintes pour la conversion »

PR NF EN 15746-1 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 15/02/2016
« Applications ferroviaires — Voie — Machines rail-route et équipements associés — Partie 1 : Prescriptions techniques pour le déplacement et le travail »

PR NF EN 15746-2 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 15/02/2016
« Applications ferroviaires – Voie — Machines rail-route et éléments associés — Partie 2 : Prescriptions générales pour la sécurité »

PR NF EN 15746-4 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 15/02/2016
« Applications ferroviaires — Voie — Machines rail-route et leurs équipements associés — Partie 4 : Prescriptions techniques pour la circulation, le déplacement et le travail sur les réseaux ferrés urbains »

PR NF EN 13814-2 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 15/03/2016
« Sécurité des manèges et des dispositifs de divertissement – Partie 2: Installation, maintenance et exploitation »

PR NF ISO 4309 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 28/04/2016
« Appareils de levage à charge suspendue — Câbles en acier — Entretien et maintenance, inspection et dépose »

PR NF EN 16991 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 20/06/2016
« Cadre d’inspection basée sur les risques (RBIF) »

PR NF EN 62443-2-4 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 06/05/2016
« Sécurité des automatismes industriels et des systèmes de commande – Partie 2-4 : Exigences de programme de sécurité pour les fournisseurs de service IACS »

PR NF EN 16991 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 20/06/2016 (http://norminfo.afnor.org/consultation/26999)
« Cadre d’inspection basée sur les risques (RBIF) »

PR NF EN 17007 – Participez à l’enquête publique jusqu’au: 22/07/2016 (http://norminfo.afnor.org/consultation/26999)
« Processus maintenance et indicateurs associés »

Retrouvez tous les projets d’enquête sur le site de l’Afnor: http://norminfo.afnor.org/

 

 

 

——————————————————————————————————————————————–

 

INGEXPERT conseil expert en maintenance

 

Ingexpert est une société de conseil spécialisée en maintenance. Pour assurer son consulting, elle s’appuie si nécessaire sur la Qualité ce qui permet aux services maintenance d’avoir les échanges les plus appropriés possibles avec ses clients internes ou externes. Elle est spécialisée en maintenance, ne travaille que pour ce domaine depuis plus de 10 ans: les consultants sont de vrais experts. Nos clients sont issus de tous les métiers, qu’ils soient publics ou privés et sont de toutes tailles.

Le consulting assuré par consultants experts en maintenance débute généralement par un audit qui permettent de diagnostiquer les actions à déployer. Cela peut même concerner la formation: nous vous accompagnons dans vos besoins précis. Nous vous aidons à formaliser vos politique, stratégie et objectifs.

Nous accompagnons le remplacement des dirigeants et responsables de la maintenance et assurons le transfert de savoir faire, le coaching et la formation. Nous vous accompagnons dans la définition des cahiers des charges de vos outils informatiques, leur paramétrage, leur déploiement : GMAO, Gestion Documentaire, système expert de gestion de stock, planification, plan de maintenance préventive, etc.

La pierre angulaire de nos métiers est le plan de maintenance, il permet de maîtriser le niveau de maintenance corrective souhaité (appelé parfois « maintenance curative » ). Pour le dresser, nous animons vos connaissances nécessaires à la fiabilisation recherchée de vos équipements.

Optimisation par calculs

.Constructeurs, confiez-nous le calcul de fiablité de vos équipements, nous déterminons leurs taux de panne (MTBF, taux de défaillance) selon de nombreux standards (MIL-HDBK, Bellcore, Telcordia SR-332, FIDES, NSWC Mécanique, RIAC 217 Plus, IEC TR 62380 (RDF 2000), GJB/z 299B and 299C).

.Maîtrisez le coût de votre stock par définition des seuils de réapprovisionnements et des quantités de commande.

Phylosophie et compétence Ingexpert: Ingexpert qui conseille de façon concrète, recommande d’accompagner les calculs théoriques par les analyses correspondantes, telle que l’AMDEC.

Connaissances gratuites

Ingexpert vous donne accès à un espace gratuit comportant des connaissances en maintenance. Vous pouvez auto-diagnostiquer votre maintenance.

Guillaume Laloux Consultant expert maintenance

Ingexpert: expertise MAINTENANCE (conseil, coaching, formation, fiabilisation)

Sites web liés à la maintenance

  SITES WEB LIES A LA MAINTENANCE

 

Hôpitaux :

AFIB (français) : Association Française des Ingénieurs de Maintenance

Technologies biomédicales (français) : Site des technologies biomédicales

IHF (français) : Ingénieur Hospitaliers de France

 

Juridique :

 

Portails :

Afim.asso.fr (français) : association ingénieurs et responsables maintenance

JcWeb : Portail de maintenance industrielle (français)

Clice: Association Belge des personnels de maintenance (français)

 

Méthodes et outils de maintenance :

 

Normes:

AFNOR (français) Moteur de recherche et vente des normes en ligne

 

Logiciels de diagnostic maintenance :

bi-cycle (en anglais) : Software d’aide à l’amélioration de la maintenance

 

Place de vente matériel / achats maintenance externalisés:

Sparesfinder (en anglais)

FAC : Spécailiste de la gestion de stock et des acats de pièces de maintenance

Fédérations :

FFIE  : Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique

 

Associations :

Le club maintenance  : Club maintenance Région Normandie

 

GMAO :

Quelques éditeurs de GMAO

Gmao.com : (français) : Voir Ciris informatique ci-dessous. 

Ciris Informatique : Logiciel de Gestion de Maintenance Assitée par Ordinateur (GMAO) et logiciel AXEL de gestion des équipements.

Newmaint  : (français – Corim) : informatisation des méthodes de maintenance

MRO : (en anglais) : Logiciel Maximo

Actemium : Solutions pour les systèmes d’information de production (SIP) : optimisation, supervision, planification.

Apisoft : Progiciels de GMAO et d’administration de HP3000.

BCS : Aqmanager : logiciels de gestion de maintenance (GMAO), de contrôle qualité (Labo-Lims) et de métrologie (Étalon).

Carl International : Conception et mise en oeuvre de logiciel de gestion de maintenance (GMAO) et de gestion des actifs.

Codi Ouest : Newmaint (GMAO industrie et tertiaire) et GEPMI (gestion intégrée).

Corim : Spécialisé en logiciels de maintenance. Développement d’applications GMAO et TPM, notamment WinMaint et NewMaint.

GP2  : Le progiciel GPIC de gestion intégrée destiné aux PME/PMI.

Laarsen consultantCapamix, progiciel de GPAO.

Microfor Informatique : Progiciels de gestion intégrée GPAO.

Missler : Réalisation de logiciels de CAO, CFAO, GPAO destinés à la conception d’objets mécaniques.

Sescoi : Éditeur de logiciels de FAO (WorkNc) et de GPAO (WorkPLAN) déstinés à l’industrie mécanique de fabrication en petites séries ou à l’unité.

Siveco : Conception et distribution de Coswin, un progiciel de GMAO.

Tomao : Conception et distribution d’Optima, un progiciel de GMAO.

Logiciels maintenance téléchargeables gratuitement:

SMI: (Services Maintenance Interventions) est un logiciel libre de gestion et de suivi de maintenance ou gestion de SAV et de services

GMAO pour l’industrie: Mika nous livre gratuitement la GMAO qu’il a utilisé dans son entreprise

ManageMaint d’AS-informatique: version élémentaire utilisable gratuitement

Free CMMS (GMAO gratuite en anglais) : GMAO développée en php / mysql

Envie de nous faire part d’un autre site ? Laissez nous ses coordonnées par le biais d’un commentaire à la suite.

 

 

Prestataires: s’améliorer pour mieux satisfaire leurs clients

Introduction

Un prestataire de renom français indique à Ingexpert que les compétences de son personnel contrats (de prestation de service en maintenance) ne sont pas suffisantes et que cela peut aller jusqu’à générer de mauvaises relations avec ses clients. Ce prestataire souhaite sortir de ce cercle vicieux par la formation de son équipe méthodes (ingénieurs et techniciens qui viennent en support des contrats chez les clients) qui saura alors guider le personnel contrat dans l’amélioration des plans de maintenance de ses clients par exemple.

Problématique

Les prestataires de service en maintenance se plaignent d’avoir mauvaise presse auprès des clients (les Donneurs d’ordres), que parfois ils ne savent pas répondre à leurs demandes d’améliorations ce qui génère une insatisfaction de ces derniers. Des incompréhensions sont générées et créent très souvent de mauvaises conditions de travail pour le personnel contrat.
Le prestataire de service qui a contacté Ingexpert s’est dit désireux de vraiment faire évoluer les choses. Pour se faire, il souhaite former ses équipes méthodes qui accompagnent les responsables de sites (ou de contrat).
La formation demandée par ce prestataire s’articule essentiellement ainsi :
• une journée sur les indicateurs ;
• puis apprentissage de l’outil AMDEC.
Ce profil de formation est le signe de l’éternelle stagnation des prestataires de services en maintenance. Pourquoi?

 

Indicateurs

Les prestataires de service en maintenance n’écoutent pas suffisamment leurs clients. Pour pallier à ce problème, les Donneurs d’Ordres exigent depuis 5 ans environ des Plans Qualité pour s’assurer que leurs prestataires s’approprient bien leur problématique. En effet les clients prennent aujourd’hui quasiment tous le soin de définir des indicateurs contractuels. Donc un prestataire qui pense qu’il peut définir ses indicateurs seul (« dans son coin »), fait de la maintenance à l’ancienne, ce dont ne veulent plus leurs clients depuis bien longtemps. Les indicateurs magiques ont le don d’agacer tous ceux qui les subissent (souvenez-vous de l’époque heureusement révolue ou les consultants -dont je n’ai jamais fait partie- promettaient le benchmark à partir d’indicateurs comme un rêve).

AMDEC

Lors d’une consultation, un prestataire de renom (que je ne peux nommer) se vantait dans son offre de prestation de service en maintenance qu’il allait réaliser 4 AMDEC par an pour optimiser le plan de maintenance du client qui l’avait consulté. Je lui ai demandé combien de temps il pensait consacrer aux AMDEC : la réponse a été 2 heures. Bien entendu ce n’était pas réaliste. Les AMDEC prennent énormément de temps et demandent beaucoup de compétences. Si on l’utilise couramment, les frais fixes des contrats s’en ressentent.
• si on ne peut y consacrer cet investissement, il est préférable d’utiliser d’autres outils, beaucoup plus simple ;
• le choix dépend du niveau du client ;
• la réalisation d’AMDEC sérieuses ne peut généralement pas prendre sa place dans les contrats qui ne le prévoient pas (négociation trop serrée, informations non disponibles, etc) ;
• le client doit être motivé pour participer aux AMDEC, ce qui n’est pas toujours le cas.
S’il est très intéressant d’avoir l’expérience de la tenue d’une AMDEC, il est important de maîtriser d’abord parfaitement les autres outils plus simples qui arrivés à leurs limites nécessiteront « la plus grosse cavalerie » incarnée par l’AMDEC par exemple. Mais cela ne se fera que si la technicité des équipements et leur environnement sont compatibles.

Conclusion

Les prestataires de service en maintenance doivent sortir totalement de leur représentation personnelle des problèmes de leurs clients. Parfois ils sont sûrs d’être pleins de bonne volonté, mais au contraire ils creusent l’incompréhension de leur client. Les seules bonnes ententes que j’ai pu connaître entre le client et son prestataire étaient quand ce dernier épousait les problèmes de son client, se les appropriait. Pour y parvenir, il faut avoir de grandes compétences en maintenance et ainsi pouvoir s’adapter en fonction du client. Il ne faut pas être rigide : ne pas vouloir appliquer un modèle unique de fonctionnement à ses clients (comme par exemple avec un tableau de bord unique pour tous les clients).

 

Pour rappel:

Ingexpert a réalisé dans tout le bassin normand, une étude sur les besoins des grands Donneurs d’ordres en matière de contrat de maintenance.

  • AREVA T&D LE PETIT QUEVILLY CEDEX
  • CHEVRON ORONITE LE HAVRE CEDEX
  • CHU ROUEN ROUEN
  • CONSEIL GENERAL 27 EVREUX
  • COOPERATIVE DE POMMES DE TERRE LUNOR LUNERAY
  • EDF PALUEL
  • ERAMET ST ROMAIN DE COLBOSC
  • EXXONMOBIL CHEMICAL France NOTRE DAME DE GRAVENCHON
  • GLAXO WELLCOME PRODUCTION EVREUX CEDEX 9
  • GPM (GRAND PORT MARITIME) LE HAVRE
  • GPN (ex Grande Paroisse) LE GRAND QUEVILLY
  • GREIF France LE GRAND QUEVILLY
  • KIMBERLY CLARK SOTTEVILLE LES ROUEN
  • LEGRAND FRANCE MALAUNAY
  • LUBRIZOL France ROUEN
  • ORIL INDUSTRIE BOLBEC
  • PETROPLUS RAFFINAGE PETIT-COURONNE LE PETIT COURONNE
  • PTL AMBRUMESNIL
  • RENAULT CLEON
  • RENAULT LE HAVRE
  • REVIMA APU CAUDEBEC EN CAUX
  • REXAM PHARMA OFFRANVILLE
  • SANOFI CHIMIE SAINT-AUBIN LES ELBEUF
  • SIDEL BLOWING & SERVICES LE HAVRE
  • SIKA France GOURNAY EN BRAY
  • SNCF TECHNICENTRE DE ROUEN QUATRE MARES SAINT ETIENNE DU ROUVRAY
  • SYNGENTA PRODUCTION France ST PIERRE LA GARENNE – GAILLON
  • TOTAL RAFFINAGE MARKETING France GONFREVILLE L’ORCHER
  • TOTAL PETROCHEMICALS France HARFLEUR
  • UPM KYMMENE France GRAND COURONNE
  • VALOIS LE VAUDREUIL

Dans le cadre de cette étude, des Prestataires ont été intégrés à l’enquête:

  • ADF NORMANDIE LE HAVRE
  • AXIOM RAIL ALIZAY
  • TEAM RESEAUX GUICHAINVILLE
  • SPIE Ile de France Nord-Ouest CLEON
  • SNEF LE PETIT QUEVILLY
  • FORCLUM HAUTE-NORMANDIE HARFLEUR
%d blogueurs aiment cette page :